La source de la Sorgue PDF Imprimer Envoyer

La source de la Sorgue est alimentée par un immense réservoir karstique, qui s’écoule au niveau de son exutoire, la Fontaine de Vaucluse, sous 2 formes :

  • des griffons, sources pérennes ;
  • un gouffre, d’où l’eau déborde ponctuellement.

schema_gouffre



Les griffons sont situés un peu en aval du gouffre, dans le lit de la rivière. Ils fournissent de l’eau à la Sorgue, même au plus fort de l’été.

En fonction des pluies tombées sur l’ impluvium, l’eau remonte plus ou moins haut dans le gouffre de Fontaine de Vaucluse et peut parfois « déborder » par dessus le seuil.

gouffre2gouffre3
En 1985, la Société Spéléologique de Fontaine de Vaucluse a atteint le fond du gouffre grâce à un petit appareil sous-marin filoguidé : avec 315 m de profondeur, la Fontaine de Vaucluse est à ce jour le plus profond gouffre noyé connu. A plus de 223 m au-dessous du niveau de la mer, le puits se poursuit par 2 galeries non explorées …

Depuis 1869, le niveau d’eau dans le gouffre est mesuré à l’aide du sorgomètre : une échelle de mesure apposée sur les bord du gouffre. Le « niveau zéro » du sorgomètre se situe à 84,45 m au dessus de la mer.

Conduit_gouffre_vign


Lorsque l’eau atteint 21,07 m sur le sorgomètre, les eaux de la Fontaine débordent par dessus le seuil avant de rejoindre, plus en aval, l’eau apportée par les griffons.

Le débit de la Sorgue peut être calculé à partir de la hauteur de l’eau dans le gouffre. Lorsque le niveau est proche du zéro du sorgomètre, le débit du cours d’eau avoisine les 4,5 m3/s. Quand l’eau franchit le seuil (21,07 m sur le sorgomètre), le débit de la rivière atteint les 22 m3/s (voir «Les débits du réseau des Sorgues»).

Cette source, atypique et pérenne, donne naissance à une rivière d’exception de par ses qualités écologiques et son fonctionnement …